Thirty Seconds To Mars, vous connaissez?

 


Capture d’écran (16).png

L’Art de flâner


Au lycée, j’étais une fervente admiratrice du groupe et plus particulièrement de l’acteur Jared Leto découvert au cinéma dans le film Lord Of War. En me renseignant davantage, il me semblait bien l’avoir déjà vu jouer dans d’autres films mais celui là m’avait particulièrement marquée. Je me suis alors tournée vers ses carrières artistiques qui m’avaient encouragée à lancer un skyblog sur sa vie, telle une vraie groupie !

Deux ans plus tard, quand j’ai vu que le groupe passait à Paris, j’en ai discuté avec ma mère qui a accepté que je rate un cours pour m’y rendre. Elle s’est surement dit qu’un weekend à me débrouiller seule dans la capitale m’apporterait bien plus qu’une heure de cours ennuyeuse…

Une fan rencontrée sur internet et plus âgée que moi m’a proposée de m’héberger. Après une longue discussion au téléphone avec ma mère, l’affaire était dans le sac ! Alors me voilà dans le train excitée à l’idée de voir se produire mon groupe préféré de l’époque.  Nous avons fait en sorte d’être au plus près de la scène mais le mouvement de foule m’a rapidement conduite près des portes de sorties comme beaucoup d’autres personnes baignées dans la folie excessive… A la fin, nous espérions une sortie surprise des artistes et c’est pour cette raison que nous avons attendu plus d’une heure dans le froid en ce mois de février. Et là, bingo! Une voiture est sortie d’un parking avec Jared Leto assis sur le capot discutant un bon moment avec ses fans.

En 2010, après avoir enfilé un bracelet à leur effigie, je suis allée au festival Rock Werchter, en Belgique, où j’ai pu monter sur scène devant 85 000 spectateurs lors de l’interprétation de Kings & Queens.

En 2011, je les ai revus au Zénith de Lille et en 2013 au Main Square Festival où leur représentation était un véritable chef d’œuvre!

Sept ans après, une amie m’en parle et me voilà repartie pour deux dates, la première lors du Brussel Summer Festival où j’ai pu à nouveau monter sur scène et la deuxième pour Rock en Seine.

Depuis, j’apprécie un peu moins leurs derniers albums mais quand je tombe sur leurs « vieux » sons, c’est un réel plaisir de revivre tous ces moments dont les débuts m’ont aidée à me sentir mieux lors d’une petite période difficile où j’ai pris goût aux baggys, aux chemises à carreaux et aux cheveux aussi lisses qu’un cornet de frites cramées! Par la suite, j’ai rencontré du monde et passé de merveilleux moments avec mon entourage lors des concerts.

Pour résumer, Thirty Seconds To Mars (ou 30STM) est un groupe américain associé à plusieurs styles musicaux notamment de rock alternatif, progressif et électronique. Il est composé aujourd’hui de Jared et Shannon Leto. Certains de leurs clips ont été tournés à la Cité Interdite de Chine et au Greonland faisant suivre la sortie d’un album photos dont les revenus ont été reversés à l’organisation environnementale NRDC. Depuis 2002, ils en sont à leurs 5éme album, jonglant ainsi avec leurs vies familiales et la carrière cinématographique de Jared Leto.

Article mis à jour –

 

Publicités

Mes activités « hygge » du moment

 


Capture d’écran 2018-11-18 à 18.52.02.png

L’Art de flâner


Vous ne comprenez pas la signification du mot « hygge »? Lisez cet article et vous devinerez assez vite…

Allumer une bougie

A la différence d’un poêle ou d’une cheminée, la bougie peut s’allumer et s’éteindre  très rapidement. Sa petite source de chaleur ne réchauffe pas mais apaise par son mouvement lent et par le temps qu’elle met à se consumer. Il suffit d’une porte qui s’ouvre ou d’un simple passage pour faire danser la flamme étincelante qui laissera derrière elle ses vestiges de célébration.

Utiliser le chauffage au bois

Encore faut il en avoir un mais si c’est le cas, faites vous une petite place à proximité, déshabillez vous s’il le faut (vous êtes chez vous après tout), écouter le crépitement des flammes, sentez le parfum des buches, levez vous régulièrement pour garder la chaleur du foyer et ayez le sentiment que ce moment ne s’arrêtera jamais.

Prendre l’air

C’est bien connu, nous passons beaucoup moins de temps à l’extérieur qu’auparavant et cela joue sur notre santé. Alors pourquoi ne pas s’accorder un peu de temps pour profiter dès que possible du jardin, d’un parc ou d’une petite balade? Multipliez les couches de vêtements, emmenez un livre, un magazine, des écouteurs et ce grand bol d’air frais ne vous apportera que du bien. Le fait de reprendre contact avec la nature, l’écouter et l’observer ne peut être que bénéfique pour l’état psychique et physique. Et si la pollution vous effraie, dîtes vous que la lumière du jour est un excellent médicament et que les produits parfois utilisés chez soi peuvent être tout autant toxiques que l’extérieur.

Boire une boisson chaude

De nombreuses boissons s’offrent à vous pour prolonger le temps d’un repas ou se réchauffer avant de sortir ou de dormir. Les mains fraiches apprécieront aussi ! Le parfum du café, la vapeur du vin chaud, l’attente d’une infusion, votre mug qui refroidit lentement entre vos mains…

Manger

C’est quand même beaucoup plus motivant de cuisiner en hiver quand l’idée de sortir peut vous repousser. Un repas est toujours apprécié, surtout s’il est partagé et peu importe sa qualité. Quel plaisir de toucher les aliments, les associer et les modifier ! Gardez ce moment  quand le temps s’offre à vous, le weekend par exemple. N’en faîtes pas une obsession si vous n’arrivez pas à cuisiner régulièrement. Il n’y a rien de pire que d’avaler quelque chose si le temps passé à l’avoir fait vous a stressé. Quel est l’interêt de transformer ce moment en un véritable gâchis? Partagez ce moment de préparation avec les invités ou demandez leur d’apporter quelque chose. Manger ensemble et dans de bonnes conditions apporte un grand bonheur. Souvenirs, rires, plaisir sont les mots de ce tendre moment.

Ressentir son corps

J’ai appris cette pratique lors d’une thérapie sur une phobie que j’ai suivie. En soi, elle ne prend pas vraiment de temps mais vous oblige à vous centrer sur vous même et sur l’environnement qui vous entoure. Finalement, c’est un peu comme si vous reviviez votre état d’esprit d’enfant. Celui qui vous prouve que chaque moment est unique et peut vous apporter beaucoup si vous y portez de l’attention. Dès que vous pouvez, dans la rue par exemple, concentrez vous sur vos pieds et les objets qu’ils écrasent involontairement, sur vos bras et vos épaules qui se balancent dans un vide mélodieux, sur l’air qui rentre et sort de votre nez et sur votre coeur qui prend enfin le temps d’apprécier le fait que vous acceptiez le temps tel qu’il est.

 

Vous l’aurez compris, le hygge, c’est un art de vivre, un sentiment de bien-être vécu à travers plusieurs éléments comme prendre son temps, transformer son domicile en un véritable cocon, écouter les autres et soi même, etc. Ce terme est utilisé principalement par les danois qui sont considérés comme les plus heureux du monde. Cette façon de voir les choses s’est étendue dans le monde il y a quelques années. Je suis en train de lire Le livre du Hygge – Mieux vivre, la méthode danoise de Meik Wiking. Prononcez ce mot comme vous le souhaitez mais « hougga » est conseillé. J’ai un peu transformé ce qui est dit pour m’adapter à mes habitudes et vous donner quelques petites suggestions en plus.

 

Octobre en bref


Capture d_écran 2018-11-15 à 16.48.52

L’Art de flâner


Je suis allée dans le bar spécial « blind test » La Chappelle II, rue Saint-André. J’ai passé un vendredi soir au Mac Ewans et le lendemain sur la place où se situe la cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille. J’en ai profité pour revisiter le Vieux-Lille et rentrer dans le magasin Bang & Olufsen. J’ai dégusté de bon plats biologiques préparés par Croc La Vie et destinés à des jeunes enfants. Je me suis réabonnée à Biocabas qui livre chaque semaine un sac de fruits, légumes et oeufs locaux. J’ai commandé du café, du chocolat et des accessoires sur le site La maison du bon café. J’ai acheté un portant et une bouteille en verre chez Conforama et un miroir et un rideau chez Kalico, chouette magasin de décoration situé à Englos. J’ai fait réparé l’écran de mon iPhone chez GSM Concept de Wazemmes. J’ai fait du badminton au Citi Club, rue des stations. J’ai eu en cadeau un superbe bracelet réalisé à partir d’aluminium recyclé de la marque Vestopazzo. J’ai signé un contrat pour devenir vendeuse à domicile indépendante pour la marque de vêtements Captain Tortue. J’ai suivi quelques notions de yoga via l’application Gotta Joga. Je suis allée voir les parachutistes à l’aérodrome de Bondues. J’ai réécouté le groupe Die Antwoord et commencé à lire Harry Potter à l’école des sorciers en anglais. J’ai vu la septième saison d’American Horror Story et le spectacle Je parle toute seule de Blanche Gardin sur Netflix.

Comment j’ai amélioré mon anglais

 


Capture d’écran (38).png

L’Art de flâner


Depuis quelques mois je renforce mon anglais en utilisant des techniques variées que je voulais vous livrer ici. Même si ces habitudes sont récentes, je ressens déjà une réelle amélioration ! 1_ Je continue à regarder mes films et séries en version originale sous titrée français (VOST FR) 2_ Je regarde des séries ou des films en version originale, que je connais bien, comme Friends, et je retire les sous-titres 3_ J’écoute 10mn par jour l’actualité anglaise sur l’application BBC News (onglet « live ») 4_ Je regarde des talk-shows anglophones sur Youtube en suivant l’actualité des personnalités que j’apprécie (Ellen DeGeneres Show, Jimmy Fallon, David Letterman, …) 5_ Dès que je suis avec des étrangers, j’adore parler anglais mais je mets du temps à me réhabituer à d’autres consonnances. Même si mon accompagnateur est bilingue, je me force à parler anglais et j’annonce à mon interlocuteur mon niveau (par exemple « I’m french, could you speak slowly please?). Oui oui, les français sont très nuls en anglais et tout le monde le sait ! 6_ J’ai créé un carnet d’expressions. Je fais le tour du dictionnaire (mais non, pas de ma bible) et je note tout ce qui peut me servir dans une conversation banale 7_ J’ai commencé à lire le premier Harry Potter (histoire que je connais globalement) en anglais 8_ J’écris dans un carnet (oui, j’ai beaucoup de carnets) les paroles de mes musiques anglophones préférées en y ajoutant quelques traductions compliquées 9_ J’ai un cahier dans lequel j’écris des phrases ou des expressions courantes trouvées dans des livres ou des magazines et qui m’aide à utiliser autre chose que « Where is your house? » (bha quoi, tu veux pas savoir où se trouve ma maison? Que Diable!) 10_ Je me concentre sur les mots lorsque j’écoute une chanson anglophone (ce qui n’est pas facile quand l’esprit vagabonde sans arrêt) 11_ J’ai regardé la série allemande Dark avec les sous-titres anglais, ce qui m’a permis de me concentrer uniquement sur le texte et non les deux (écrit et oral) qui me fatiguent parfois 12_ Je lis les commentaires des internautes qui réagissent au sujet d’articles bien précis. Apprendre à dire son avis est important dans une discussion et les mots peuvent parfois manquer 13_ J’utilise l’application Hello Talk qui permet de discuter avec des personnes du monde entier sur une messagerie instantanée qui traduit les textes si besoin. Bien d’autres possibilités existent comme mettre en favoris les mots ou phrases à garder de côté, discuter via une webcam, corriger les phrases de l’interlocuteur, etc

Septembre en bref

Capture d’écran (37).pngL’Art de flâner

 

A la braderie de Lille j’ai déniché un T shirt Daphnea, un pull Out of Ireland et des chaussettes Burlington au Comptoir irlandais. J’ai mangé une pizza aux moules à la gare Saint-Sauveur, un burger au restaurant La Connivence et un plat au Sherlock Pub. J’ai regardé la série Dark, OA pour la deuxième fois et le documentaire Pérou: un trésor caché. J’ai commencé This is us et redécouvert l’album A Beautiful Lie des 30 Seconds to Mars. J’ai mangé au Tir Na Nog, passé une soirée au Mac Ewans et au Bobble Café, salle d’arcade et de concerts de Lomme. J’ai trouvé un manteau et un haut fabriqué en Belgique à Vintage au Kilo du Palais Rameau. J’ai trouvé des livres à la braderie de la médiathèque Jean Lévy et découvert le Moulin de Wazemmes pendant une trocante. J’ai retiré le lierre de mon jardin avant que le personnel du CCAS ne le récupère. J’ai joué du piano lors d’une session musique et j’ai acheté des bricoles au Dépôt de Bailleul. J’ai participé à un financement et commandé des vêtements chez Coton Vert. J’ai acheté une brosse à dents Edith, à cheveux 1875 et des serviettes hygiéniques Organyc au magasin La vie claire, situé rue Gambetta. J’ai découvert le traiteur asiatique Chopsticks & CO et acheté des chaussures Geox aux Aubaines. J’ai trouvé des brosses à dents et des pailles en bambou sur le site SummerNeeds et commandé une batterie externe chez la startup française Accoo.

 

 

 

 

 

Diversité du monde – La Mauritanie en bref

 


∴ Une vie ne suffit pas pour visiter tous les pays du monde mais parler brièvement de l’un d’eux fait déjà partie d’un rêve presque entamé. Ces articles seront peut être alimentés selon les sources et les connaissances apportées. Les pays sont choisis au hasard sur une carte ∴

– LA MAURITANIE –


 

La Mauritanie est limitrophe avec l’Algérie, le Sahara occidental, le Mali, le Senegal et le Maroc. Certains villages sont parfois ensevelis par l’Harmattan, un vent de poussière très chaud la journée et plus froid la nuit. Certaines régions luttent alors contre l’avancée du désert. De plus en plus de paysans migrent vers les grandes villes pour fuir la pauvreté alors que la moitié de la population vit toujours de l’agriculture et de l’élevage. Le Sahara occupe les deux tiers du territoire, expliquant la très faible densité moyenne de population s’élevant à 3 habitants par km². Le taux d’alphabétisation représentait seulement 58% en 2010 – Source: Wikipédia

Capture d_écran 2018-09-16 à 22.09.03

 

Retrouvez les bases de l’arabe en cliquant ici  ←

 

Diversité du monde – L’Afghanistan en bref

 


∴ Une vie ne suffit pas pour visiter tous les pays du monde mais parler brièvement de l’un d’eux fait déjà partie d’un rêve presque entamé. Ces articles seront peut être alimentés selon les sources et les connaissances apportées. Les pays sont choisis au hasard sur une carte ∴

– L’Afghanistan –


Les pays qui entourent L’Afghanistan sont la Chine, le Tadjikistan, le Turkménistan, L’Ouzbékistan et L’Iran. Aucune mer n’aborde ses frontières. Depuis 1996 les femmes n’ont plus le droit à l’éducation et les activités rebelles se multiplient depuis 2004. Cette même année ce pays est redevenu le premier pays producteur mondial de pavot qui est la principale manne financière du pays. 85 % des Afghans sont des paysans. L’un de ses massifs montagneux contient de la neige éternelle. C’est dans ce pays qu’on y trouve également une source de lapis-lazuli, une pierre ornementale incrustée de quartz et qui a servi à fabriquer des bijoux pour les tombes de certains nobles en Inde, Chine et Egypte antique. Elle a aussi servi de pigment bleu pour la peinture lors de la période de la Renaissance en Europe. L’Afghanistan est le premier fournisseur mondial d’opium. L’espérance de vie est d’environ 45 ans – Source

27046961_10213449389082152_1546352259_o

Quelques expressions en Dari: 

Salut = سلام Salam

Oui = بلی Bale (prononcé « balé »)

Non = نخیر Nachair (prononcé « naraér »)

Ok = درست Dorost

Merci = تشکر Taschakor

 

 

 

 

 

 

 

Août en résumé

Capture d_écran (36)

L’Art de flâner

J’ai terminé mes vacances d’été dans les Alpes Maritimes et plus exactement au Boucanier, restaurant de fruits de mer à Mandelieu-La-Napoule. J’ai découvert le quartier le plus ancien de Cannes, Le Suquet. J’ai acheté du matériel pour le jardin à Jardiland et découvert La Friche Gourmande de Lille-Fives. J’ai regardé la saison 2 de 13 Reasons Why et passé quelques jours à Amsterdam. J’ai participé au Brussels Summer Festival, à Rock en Seine et à la soirée d’ouverture de la Fête du Houblon à Bailleul avec les Dubliners en concert. J’ai mangé un Welsh au Coq Hardi et fait une initiation de football.