Hélène R. raconte son métier de psychomotricienne


« Main dans la main avec le squelette »: anonyme.
Mains de l’enfant et perles: L’Art de flâner.
Le schéma est officiellement reconnu.

 

Afin de répondre au plus juste à mon questionnaire, Hélène R. s’est faites aider par des connaissances qui pratiquent le même métier. Vous en saurez un peu plus sur le métier en lui même, les études, les différents univers dans lesquels il est possible de travailler ainsi que les multiples valeurs dont il fait part.

 

Qu’est ce que le métier de psychomotricien?

La psychomotricité est une thérapie à médiation corporelle. A travers le corps, nous allons agir sur les affects, la cognition, la relation, l’humeur, l’estime de soi de la personne, afin qu’elle retrouve un équilibre interne, et avec son environnement. Le psychomotricien va donc jouer, bouger, chanter, pour accompagner le développement moteur, psychologique et affectif de la personne. Le but étant que celle-ci se sente au mieux dans sa tête et dans son corps, exploite au mieux ses capacités. Cela pourra l’aider par exemple à mieux apprendre, à être moins stressée, à mieux communiquer, à mieux exprimer/accepter ses émotions, à diminuer les douleurs, à diminuer les angoisses, à gagner en autonomie, à prendre confiance en elle, à mieux entrer en relation… Nous faisons partie des équipes rééducatives et paramédicales.

Peux tu expliquer brièvement une journée type?

Les journées dépendent beaucoup de l’endroit où l’on travaille. Mais de manière générale, je dirais qu’une journée type, c’est d’abord l’arrivée, avec un bonjour aux collègues, et aux personnes dont on s’occupe si elles sont déjà sur place. Ensuite, en général le psychomotricien a un planning de la semaine. Il peut varier entre séances individuelles et séances de groupe. Il peut s’associer à d’autres professionnels pour les séances afin d’affiner le regard thérapeutique (éducateur, kinésithérapeute, ergothérapeute, orthophoniste, psychologue…). Les séances individuelles durent en général entre 20 et 45 minutes. Les séances de groupe durent en général entre 1h et 1h30. Mais encore une fois, cela varie beaucoup selon les lieux de travail. Parfois le psychomotricien accompagne des temps de la vie quotidienne, comme les repas le midi par exemple. Il réalise également des bilans psychomoteurs régulièrement. Nous avons de la chance de travailler en journée (entre 08h30 et 19h au plus large) et rarement le weekend (parfois le samedi pour certains). Il est également possible de travailler en libéral. Quelques exemples de séances de psychomotricité en maison de retraite : je peux proposer un bain de détente sensorielle auprès d’une personne, afin qu’elle se détende, vive son corps positivement, le ressente, et puisse refaire des gestes du quotidien. Le bain chaud et la détente contribuent également à diminuer les douleurs. Je peux également animer un groupe autour de l’équilibre, afin de faire de la prévention contre les chutes. C’est l’occasion, à travers des jeux psychomoteurs, de prendre plaisir à être en groupe, et par la même occasion de travailler les appuis, ou l’aisance dans le mouvement quand le corps bouge dans différentes directions de l’espace. Dans ce groupe, je travaille aussi l’ancrage (se ressentir comme solide dans le corps, les pieds, la tête), et les séances contribuent à diminuer l’angoisse de chute.

Quelles études as tu fait pour devenir psychomotricienne?

Les études en France se déroulent en 3 ans, l’entrée dans l’école se fait sur concours. Il y a plusieurs écoles en France : Paris, Lille, Lyon, Hyères, Bordeaux, Toulouse… Les cours se divisent en temps théoriques et pratiques. Nous apprenons l’anatomie, la physiologie, mais aussi la psychologie, et bien sûr la psychomotricité : le développement de l’enfant, l’adolescent, l’adulte, la personne âgée. Nous abordons aussi les différentes formes de handicaps. Les cours pratiques sont l’occasion de travailler sur nous, car le corps est notre outil de travail. Nous apprenons à comprendre comment nous fonctionnons et comment fonctionne l’autre. Nous développons des approches thérapeutiques à travers l’expression, le jeu, la relaxation, le mouvement…

Dans quelles structures est-il possible de travailler avec ce diplôme?

Le psychomotricien peut travailler auprès du nouveau-né, jusque la personne âgée, et ceci en passant par toutes les formes de troubles et de handicaps. Nous pouvons ainsi travailler dans de nombreuses structures, telles que des maisons de retraites (EHPAD), des centres accueillants des personnes en situation de handicap intellectuel et/ou moteur (IEM, IME, MAS…), des structures accueillant des personnes ayant des troubles psychiatriques, affectifs, relationnels, sensoriels (CMP, EPSM, CRA, IJA, SESSAD…)… Nous pouvons aussi travailler dans les structures de la petite enfance pour faire du dépistage ou de la prévention.

Qu’est ce que tu apprécies le plus dans ta journée de travail?

La rencontre avec la personne dont je m’occupe en séance de psychomotricité. Chaque jour, il s’agit de rencontrer de nouveau la personne dans ce qu’elle est aujourd’hui : son humeur, ses envies, ses demandes. Qu’exprime-t-elle aujourd‘hui, et comment ? Comment puis-je l’accompagner au mieux pour cette séance, tout en respectant les objectifs de la séance de psychomotricité ? Souvent, quand on prend le temps de cette rencontre, la séance s’ajuste au mieux et c’est alors un plaisir de travailler. Sinon, comme cela arrive souvent en séance, j’adore me mettre en chaussettes et jouer : on a vraiment un super métier !

J’ai entendu dire quelques fois que le métier de psychomotricien était dévalorisé, pour quelle raison d’après toi?

Je pense que nous sommes un peu « hors des clous » parfois en psychomotricité, parce que nous n’aimons pas rentrer dans des cases. Nous sommes entre le « tout corporel » et le « tout psychologique », car nous travaillons précisément le lien entre les deux. Nos objectifs ne sont pas toujours mesurables objectivement, mais subjectivement. Car ils sont toujours établis selon la personne, et que tout le monde est différent. Dans certains lieux de travail, la psychomotricité est vraiment bien reconnue et nous travaillons main dans la main avec les autres professionnels. Dans d’autres lieux de travail, des notions comme « relaxation », « mieux ressentir son corps », « mieux communiquer », « exprimer une émotions », « bouger » sont accueillies comme étant secondaires. Dans ces lieux-là, le psychomotricien doit encore faire sa place. C’est plus ou moins facile. Une dévalorisation existe aussi par rapport à la reconnaissance du niveau d’étude, par rapport à d’autres professions paramédicales. Certaines sont passées à 5 ans d’études, sont mieux payées, et les séances en libéral sont remboursées par la sécurité sociale. Ce n’est pas le cas de la psychomotricité qui reste un peu à la traîne là-dessus, sans qu’on sache exactement pourquoi. En ce moment, des mouvements sont en cours auprès de l’état pour que les psychomotriciens gagnent cette reconnaissance.

Quelle est la raison de ton choix à travailler en tant que psychomotricienne?

Je cherchais un métier en lien avec les gens, pour les aider. J’aimais bien la danse et le théâtre, je voulais bouger dans mon métier. J’aimais bien aussi le lien entre les affects, la psychologie, et le corps. Je trouve que c’est un lien qu’on fait assez peu dans nos sociétés, bien qu’il soit très important.

Quelle qualité faut il avoir pour exercer ce métier?

Je pense qu’il faut être à l’aise dans son corps, et avoir envie d’aider l’autre. Je dirais aussi qu’il faut être empathique, à l’écoute, créatif. Il est important de savoir communiquer, d’apprécier travailler en équipe. Il faut également savoir se remettre en question, et avoir envie d’apprendre. Après, il faut évidemment des connaissances théoriques, savoir rédiger des écrits, etc.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s