Été 2018 – Puy-de-Dôme – Bouches-du-Rhône – Alpes-Maritimes

Puy-De-Dôme

Servant – Puy-de-Dôme – Gour de Tazenat

 

L’Art de flâner

Arrivés dans le petit village de Servant aux 536 habitants, nous avons profité de la clarté encore présente en cette soirée d’été pour observer la station spatiale internationale laissant paraitre derrière elle la voie lactée. L’église de Servant est remplie de pierres et de beaux vitraux. La balade jusqu’en haut du Puy-De-Dôme vaut le coup d’œil puisqu’il offre de magnifiques points de vue. Il faut compter deux kilomètres et un dénivelé de 350 mètres en partant du col de Ceyssat avant d’atteindre le point culminant. De nombreux parapentistes profitent de cette attraction touristique à succès pour profiter de L’Auvergne autrement. Leurs ailes accompagnent les randonneurs dès le départ du Chemin des muletiers. En haut, un panoramique, une jolie boutique de souvenirs et des espaces détente s’offrent aux demi-million de visiteurs se rendant chaque année sur ce site qui est l’un des plus visités d’Auvergne. Sur le retour vers Servant nous avons aperçu la cathédrale entièrement noire de Clermont-Ferrand qui était autre fois deux villes différentes. Si elle est de cette couleur c’est parce qu’elle a été construite en pierre de Volvic. Les avions de chasse profitent du terrain propice aux entraînements et offrent en même temps un spectacle visuel et sonore aux touristes curieux.

Nous avons contourné le superbe gour de Tazenat. Il s’agit d’un lac d’origine volcanique dont le sentier fait 2,8kms. De nombreux baigneurs y passe du temps et montent sur les rochers pour s’offrir un très beau panoramique sortant tout droit d’un paysage canadien.

Il est également possible de se baigner dans le plan d’eau de la Prade, à Servant, qui comprend un bon restaurant à prix abordable.

Bouches-Du-Rhône

Saint-Rémy-De-Provence – Saintes-Maries-de-la-Mer

 

L’Art de flâner

Les températures augmentaient de plus en plus sur la route vers Saint-Rémy-de-Provence. Notre séjour a commencé dans les Baux-de-Provence et plus particulièrement dans les Carrières de Lumières. Cette exposition numérique immersive plonge les spectateurs dans différentes périodes artistiques et cette année les maitres espagnols étaient au rendez-vous. Je m’étais déjà rendue dans cet univers fascinant en 2013 mais les projets de construction ont depuis bien évolué. La journée a continué au Grand Café Riche de St Rémy de Provence. Situé dans le centre-ville, ce lieu de restauration propose des planches, bières, cocktails et jus de fruits frais. Parfait pour une petite pause détente en terrasse! Nous avons passé la fin de soirée aux arènes pour une course de taù pendant laquelle les raseteurs tentaient d’attraper les attributs primés des cornes de taureaux. Dans cette campagne provençale, la jolie chaîne des Alpilles défilent sous l’œil des promeneurs…

C’est aux Saintes-Maries-De-La-Mer que nous avons visité l’église Notre-Dame-de-la-Mer qui est classée monument historique depuis 1840. C’est dans son enceinte que se trouve la Sainte Sara vénérée une fois par an durant le pèlerinage de la communauté gitane. L’ascension du toit est possible mais les moins aventureux peuvent rester en bas de pente pour profiter du superbe panorama sur la mer et la Camargue. Les maisons, claires et parsemées de fleurs grimpantes, sont alignées dans des ruelles étroites pouvant mener à un terrain de pétanque, activité très fréquentée. Nous avons attendu la fin de l’après midi pour nous baigner dans l’eau claire de la méditerranée et ainsi profiter du calme et de la fraicheur.

Drôme

Crest – Saillans

L’Art de flâner

Crest se trouve à 30km de Valence et possède l’un des plus hauts donjons d’Europe. Il suffit de monter un peu à partir du parking jusqu’au pied de la tour et voilà enfin que le paysage se fige face aux 3 becs… Ces 3 sommets appartiennent au massif de Saoû s’étendant sur 12km prenant sous son aile une faune et une flore diversifiées.

Au pied de ce massif, 20 minutes plus loin, se trouve Saillans, un petit village traversée par la Drôme et qui représente la porte d’entrée des préalpes drômoises.

Alpes-Maritimes

Grasse – Gourdon – Cannes

L’Art de flâner

Ce séjour dans les Alpes-Maritimes a commencé par une visite de Magagnosc, un faubourg de Grasse. Son église, Saint-Laurent, a été construite au 18é Siècle. Elle est dotée d’un intérieur blanc mis en valeur par de jolies fresques. L’extérieur jaune, vieilli par le temps, offre une entrée abritée par un porche. Une location est possible en maison semi-mitoyenne au lavoir alimenté en eau du canal de la Siagne. Cette partie de la ville de Grasse offre une superbe vue sur les préalpes d’Azur.

Châteauneuf-Grasse est une commune située à une dizaine de minutes de Grasse. Ses jolies ruelles étroites propose un alignement de bâtisses du 16éme siècle avant d’accéder au cimetière vieux qui propose une table d’orientation et une vue sur les Alpes italiennes et sur L’Esterel.

Au départ du port de Mandelieu-la-Napoule, nous sommes partis à la pêche aux calamars lors du coucher du soleil en longeant les belles côtes de Théoule-sur-Mer avec comme arrière-plan les îles de Lérins.

Nous nous sommes rendus sur la superbe place aux Aires de Grasse, situé au milieu des quelques magasins et restaurants qui s’enchaînent au pied des bâtisses irrégulières aux couleurs du Colorado Provençal. Au nom de ses nombreux labels, elle répond parfaitement à la demande des touristes s’intéressant à la parfumerie puisqu’elle en est la capitale mondiale. L’extérieur du magnifique établissement Molinard comprend des réalisations de l’architecte Gustave Eiffel et c’est dans cet établissement, visité autrefois par la Reine Victoria, que l’un des flacons « Le baiser du faune » a été primé comme le plus beau du monde en 1939.

Gourdon fait partie de l’association Les plus beaux villages de France et, du haut de ses 760 mètres, surplombe la Vallée du Loup. La Reine Victoria y a également passé du temps. Ce village est une valeur sure pour ceux qui aiment les magasins en tout genre, mais de qualité, les galeries d’art et les restaurants.

Même si je connaissais déjà la côte cannoise, je ne voulais pas rater cette fois ci son quartier le plus ancien, le Suquet. C’est en longeant les nombreux magasins de luxe parallèles à la côte que nous sommes arrivés sur la colline dont les infrastructures et commerces sont bien plus accessibles. Ce lieu est parfait pour profiter d’un tableau digne d’une ville à l’agitation inépuisable, tant par son festival de cinéma, le plus médiatisé au monde, que par son éclairage nocturne, ses fêtes et ses feux d’artifice.

Le séjour a pris fin avec une dégustation de fruits de mer dans le chouette restaurant géré par trois personnes dont l’ancien footballeur professionnel Wilfried Gohel.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s