img_1418

Mon projet

Ce projet, celui d’aller jusque chez mes parents à vélo, me trottait dans la tête depuis un moment. Je voulais ressortir mon premier grand vélo que mes parents m’avaient offert à l’adolescence et me rappeler que ce moyen de déplacement est synonyme de liberté et de sensation. Comme il a plus de 15 ans et qu’il est rouillé par endroit, mes parents on fait le point sur son état et j’ai acheté du matériel utile en cas de panne. Comme je ne m’y connaissais pas du tout, je me suis renseignée via une chaîne YouTube* pour apprendre à réparer et/ou changer des pièces. C’est quand même plus pratique de savoir utiliser son matériel !

Mon matériel 

  • un antivol
  • deux chambres à air
  • Une pompe
  • Un démonte-pneu
  • Un outil multi-fonction
  • Kit de réparation basique (rustines et colle)

Cet ensemble indispensable a été acheté au magasin La bicyclette Verte de Lambersart, situé dans la rue du Bourg.

Capture d’écran (139)

Mon parcours

Le parcours que je voulais réaliser faisait environ 80kms. Je voulais partir de Lambersart, suivre la Deûle jusque Wervik (Belgique), remonter vers Ypres et terminer à Rexpoëde (à côté de Bergues) en suivant une partie de L’Yser. Je me suis fixée cet objectif parce que j’aime bien viser loin en me disant que peu importe le chemin parcouru, je serai toujours contente au moins d’avoir essayé ! Sans entrainement, je peux vous dire que c’était assez serré, surtout pour faire ça sur une journée… Résultat, j’ai fait 60kms en 6h30 ! J’attendais qu’il ne fasse ni trop chaud ni trop froid et que le temps soit clair pour apprécier la balade.

Circuit détaillé

Partie 1: Lambersart → Wambrechies (9kms)

En partant de Lambersart j’ai suivi la rive gauche de la Deûle en direction de Marquette-lez-Lille et c’est le Pont de l’Abbaye (D48) que j’ai emprunté pour me rendre sur l’autre rive et ainsi suivre la Voie Verte**. Ce que j’ai eu l’occasion de voir très rapidement sur la route, ce sont les Grands Moulins de Paris que j’ai déjà eu la chance d’explorer avant leur inaccessibilité totale. Ce lieu est une ancienne minoterie à l’abandon depuis 1989 où de nombreuses carrières professionnelles se sont effacées. J’observais cet établissement en friche d’une taille considérable, voisin d’un centre de recyclage d’objets métalliques. Les oiseaux*** sont les spectateurs les plus fidèles de ce concert de tractopelles incessant, remplissant les péniches de ces objets qui retrouveront une autre vie.

C’est en passant au dessus du canal de Roubaix que vous pouvez voir de nombreuses petites maisons alignées, rappelant que Marquette-Lez-Lille regroupe d’anciennes cités ouvrières.

Vous pouvez continuer à rouler dans le calme et prendre le temps d’améliorer vos connaissances en ornithologie. De nombreux panneaux vous rappelleront aussi la présence du tramway touristique****.

Arrivé à Wambrechies, vous pouvez observer le château de Robersart, le port de plaisance et, si le temps y est, les terrasses à succès dont celle de la Guinguette de la marine.

Partie 2: Wambrechies → Deûlémont (11kms)

Je suis passée devant la Ferme St Chrysole qui a l’air d’être un très chouette salon de réception ! A proximité, un bus londonien ou encore un conteneur aménagés en hébergements atypiques*****. Quesnoy-sur-Deûle se repère par ses petites maisons colorées à la hollandaise. Au fond, l’église St Michel, appelée communément la cathédrale de la Vallée de la Lys de par sa flèche très haute visible à des kilomètres à la ronde. Pour continuer le long de la Deûle, il vous faudra rentrer un peu dans la ville. Profitez en pour découvrir le monument aux morts.

C’est à Deûlémont que je me suis arrêtée pour manger. Un plaisancier a accepté que j’utilise les toilettes interdites au public. Pas facile de trouver les « petits coins » à vélo ! C’est dans ce village et plus particulièrement sur le pont jaune que je me suis perdue à plusieurs reprises… En fait, c’est à ce moment là qu’il ne faut pas se tromper de rive parce si cela arrive, votre destination ne sera pas la même ! En effet, la rive gauche vous mène le long de la Lys en direction d’Armentières alors que le côté droit longera aussi la Lys mais bien du côté de la Belgique!

Partie 3: Deûlémont → Wervik (12kms)

Comines est sur la route et c’est l’occasion d’aller contempler la superbe église du centre-ville, l’église Saint-Chrysole au style néo-byzantin. C’est à partir de là qu’il faut changer de rive. Vous serez toujours sur la Voie Verte. Vous croiserez quelques moulins avant de vous éloigner pour les routes de campagne au départ de Wervik…

Partie 4: Wervik → Ypres Poperinge → Proven (37kms)

J’ai décidé de passer par Kruiseke, Zandvoorde et Zillebeke pour atteindre Ypres. Je voulais faire une partie de l’étape 15 des véloroutes de Flandre. Mon parcours prévu au début me faisait passer à travers un bois mais le temps avançait et je voulais donc emprunter une route plus directe. J’ai pris la N303. Les pistes cyclables sont bien séparées des routes et ça, c’est plutôt rassurant. J’ai été surprise que dans les ronds points certaines pistes cyclables sont rouges et traversent les routes. Les cyclistes sont-ils prioritaires? Je m’arrêtais toujours mais les automobilistes me laissaient souvent passer.

J’ai emprunté la Kruisekestraat pour rejoindre Zandvoorde. J’entendais les motocross du circuit Zwaanhof au loin. Sans connaître ce lieu, c’est un peu surprenant d’entendre autant de bruit en pleine campagne où les pistes cyclables et les voitures commencent à devenir inexistantes…

Vous reconnaîtrez Zandvoorde grâce à son cimetière anglais. Les routes montent bien par endroit alors si vous n’êtes pas entrainés je vous conseille de faire ces parties à pieds pour éviter de vous casser un genou (ou les deux!).

A Zillebeke, il y avait des travaux dans le centre-ville et quand les belges font des travaux, ce n’est pas à moitié! Ils cassent tout (huhu) et ferment tous les accès et même aux cyclistes… J’ai perdu du temps pour trouver une petite route accessible.

Vous croiserez encore quelques cimetières anglais avant d’arriver à la porte de Menin de Ypres qui a été bâtie à la mémoire des soldats britanniques du Commonwealth. Quel plaisir de revoir cette ville! Ypres a été le centre de plusieurs batailles et de nombreux bâtiments ont été détruits et reconstruits à l’identique. Je me suis arrêtée un moment au bord de l’eau, à proximité des remparts. J’étais contente de retrouver la civilisation. D’ailleurs, une personne m’a aidée en m’indiquant la direction de Poperinge et même avec son néerlandais j’ai réussi à le comprendre!

J’étais très fatiguée alors j’ai pris la route la plus directe, la N308. Après Vlamertinge, la route est parallèle à la voie ferrée et vous passerez par des centre commerciaux et industriels. Le paysage est donc moins attirant mais j’étais contente de revoir Poperinge car nous y allions parfois en famille.

J’ai rejoins Proven, un peu sous la pluie et toujours par la N308, avant que mes parents n’arrivent. Il y a toujours une piste cyclable bien séparée de la route et heureusement parce que les voitures roulent à toute allure et vous n’avez aucun espace entre le fossé et la ligne blanche!

Conclusion:

Ce parcours à vélo m’a fait beaucoup de bien. La météo était parfaite mais le vent s’est levé au milieu du trajet et je peux vous dire que ça n’a pas facilité la tâche ! Heureusement, quand on a des jambes, on peut tout faire et donc descendre de son vélo quand on le souhaite pour continuer en marchant. L’avantage aussi d’être à vélo c’est qu’on peut s’arrêter quand on le souhaite. Il n’y a pas beaucoup de règles si ce n’est le respect des autres et chacun peut rouler au rythme qu’il souhaite. Il n’y a pas de problème pour se garer. Pas besoin d’essence, ni de clé, ni de papier (ou presque). Le vélo, c’est la liberté ! Et quand la route paraît longue, c’est l’occasion de réfléchir, de prendre l’air et le temps, de s’échapper du stress et de l’excitation quotidienne. Bref, le vélo c’est fun !

*Chaîne Youtube Gurr3n [ici]

**Site de la Voie Verte empruntée [ici]

***Site sur les oiseaux du Nord [ici]

****Infos sur le tramway touristique [ici]

*****Site de « Deûle Insolite » [ici]

L’Art de flâner 


 

2 réflexions sur “De Lambersart à Proven à vélo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.