Capture d’écran (145)

L’Art de flâner


 

C’était la 6 édition à laquelle je participais et c’est toujours un immense plaisir! Pour l’occasion, le billet de train au départ de Lille n’était qu’à 4€. J’avais rechargé mon compte Cashless d’avance et sur Internet via le site officiel du Main Square Festival pour éviter de perdre du temps sur place et assurer une sécurité supplémentaire. Cette option vous évite d’avoir de l’argent sur vous. Une fois passé la barrière de contrôle des sacs et des billets, le bracelet est en main et vous n’avez plus qu’à profiter des festivités. Je suis arrivée 30 minutes après l’ouverture des portes, préférant marcher plutôt que de prendre la navette gratuite. A cette heure ci, l’ambiance était plus de mise dans les espaces de restauration. C’est aussi le moment, pour ceux qui le souhaitent, de récupérer des plans, des bouchons d’oreilles et quelques goodies. En attendant l’arrivée des personnes avec qui je passais l’après midi, j’ai pu éviter la foule et mangé un petit kebab-frites en terminant par une bière.

Pour commencer, je me suis rendue devant la scène de la Green Room bien avant le passage des Old Tree’z que j’avais repéré sur la line-up. J’ai tout de suite accroché à la voix du chanteur, aux sonorités folk et à la vivacité du groupe qui communique beaucoup avec le public. Un vrai coup de cœur pour moi ! A l’achat d’un album, une partie est reversée à une action environnementale.

C’est au Bastion que nous avons vu Fall Of Messiah, de la très bonne musique instrumentale que j’écouterai surement un jour au casque tranquillement chez moi pour partir dans un autre monde… Le Bastion est la nouvelle et troisième scène du festival. A proximité: une grande roue et des stands de jeux. Une belle raison d’y emmener des enfants !

Ensuite, c’était au tour de John Butler Trio de jouer sur la Main Stage. Ce groupe fait partie de mes favoris et c’est la principale raison de ma participation à cette édition. Je les avais vus à Londres en 2011 et déjà quelques années avant c’était le coup de foudre assuré. John Butler, américain et ayant une ascendance australienne, est un auteur, compositeur est interprète reconnu. Positif et souriant, il a su entraîné la foule avec ses musiciens hors pair.

Par la suite, c’était au tour de Bring Me The Horizon d’enflammer le public de la grande scène. Je me suis retrouvée à la Croix Rouge après avoir participé à un pogo qui m’a coûté une petite égratignure au coude. La personne qui s’est occupée de moi était efficace et tout est prévu pour suivre la traçabilité de ces petits ou grands soins proposés. Sinon, BMTH est originaire de Sheffield, en Angleterre, et enflamme littéralement la scène ! Ils proposent un vrai spectacle aux insonorités métalleuses…

Quand nous nous sommes retrouvés entre la foule de Bigflo et Oli et d’Eddy Pretto, c’était l’occasion pour nous de nous éloigner de ces sons beaucoup moins appréciés. Nous avons revisité le festival en nous baladant sur les hauteurs du site. Une petite vue sur les alentours et des stands de vin et d’animations s’offrent au public qui peut profiter des espaces détente disponibles.

En attendant le passage de Ben Harper et de son collectif The Innocent Criminals, nous avons profité des stands de kebab, de plats thaï et de jus de fruits frais. Quel plaisir de retrouver les sons tant entendus de ce professionnel de lap-steel !

Editors passait également à la Green Room. Je les avais vus au Festival Werchter en 2010 alors que l’enregistrement de No Sound but the Wind interprété ce jour a été utilisé pour l’un de leurs albums. C’était déjà un très bon moment et 9 ans après, l’excitation est toujours bel et bien présente ! La scène est digne d’un véritable spectacle de sons et lumières et le groupe ainsi que la voix du chanteur sont toujours autant incroyables !

Le festival s’est clôturé avec la jolie prestance solo de Jain. A 27 ans et originaire de Toulouse, elle chante en anglais, langue qu’elle a appris lors de ses nombreux voyages. Avec sa combinaison complète bleue et ses baskets, la scène est son terrain de jeu qu’elle utilise de long en large pour amuser et satisfaire son large public.

Comme souvent et surtout quand la journée m’a beaucoup plu, je souhaitais acheter un souvenir mais le groupe John Butler Trio est reparti avec son stock bien avant la fin du festival. La prochaine fois, je sais que je n’attendrai pas…

C’était encore une bien belle journée et ça valait vraiment la peine de payer le prix pour découvrir et revoir de superbes groupes qui m’entrainent toujours dans un état second…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.