Été 2018 – Puy-de-Dôme – Bouches-du-Rhône – Alpes-Maritimes

Puy-De-Dôme

Servant – Puy-de-Dôme – Gour de Tazenat

 

L’Art de flâner

Arrivés dans le petit village de Servant aux 536 habitants, nous avons profité de la clarté encore présente en cette soirée d’été pour observer la station spatiale internationale laissant paraitre derrière elle la voie lactée. L’église de Servant est remplie de pierres et de beaux vitraux. La balade jusqu’en haut du Puy-De-Dôme vaut le coup d’œil puisqu’il offre de magnifiques points de vue. Il faut compter deux kilomètres et un dénivelé de 350 mètres en partant du col de Ceyssat avant d’atteindre le point culminant. De nombreux parapentistes profitent de cette attraction touristique à succès pour profiter de L’Auvergne autrement. Leurs ailes accompagnent les randonneurs dès le départ du Chemin des muletiers. En haut, un panoramique, une jolie boutique de souvenirs et des espaces détente s’offrent aux demi-million de visiteurs se rendant chaque année sur ce site qui est l’un des plus visités d’Auvergne. Sur le retour vers Servant nous avons aperçu la cathédrale entièrement noire de Clermont-Ferrand qui était autre fois deux villes différentes. Si elle est de cette couleur c’est parce qu’elle a été construite en pierre de Volvic. Les avions de chasse profitent du terrain propice aux entraînements et offrent en même temps un spectacle visuel et sonore aux touristes curieux.

Nous avons contourné le superbe gour de Tazenat. Il s’agit d’un lac d’origine volcanique dont le sentier fait 2,8kms. De nombreux baigneurs y passe du temps et montent sur les rochers pour s’offrir un très beau panoramique sortant tout droit d’un paysage canadien.

Il est également possible de se baigner dans le plan d’eau de la Prade, à Servant, qui comprend un bon restaurant à prix abordable.

Bouches-Du-Rhône

Saint-Rémy-De-Provence – Saintes-Maries-de-la-Mer

 

L’Art de flâner

Les températures augmentaient de plus en plus sur la route vers Saint-Rémy-de-Provence. Notre séjour a commencé dans les Baux-de-Provence et plus particulièrement dans les Carrières de Lumières. Cette exposition numérique immersive plonge les spectateurs dans différentes périodes artistiques et cette année les maitres espagnols étaient au rendez-vous. Je m’étais déjà rendue dans cet univers fascinant en 2013 mais les projets de construction ont depuis bien évolué. La journée a continué au Grand Café Riche de St Rémy de Provence. Situé dans le centre-ville, ce lieu de restauration propose des planches, bières, cocktails et jus de fruits frais. Parfait pour une petite pause détente en terrasse! Nous avons passé la fin de soirée aux arènes pour une course de taù pendant laquelle les raseteurs tentaient d’attraper les attributs primés des cornes de taureaux. Dans cette campagne provençale, la jolie chaîne des Alpilles défilent sous l’œil des promeneurs…

C’est aux Saintes-Maries-De-La-Mer que nous avons visité l’église Notre-Dame-de-la-Mer qui est classée monument historique depuis 1840. C’est dans son enceinte que se trouve la Sainte Sara vénérée une fois par an durant le pèlerinage de la communauté gitane. L’ascension du toit est possible mais les moins aventureux peuvent rester en bas de pente pour profiter du superbe panorama sur la mer et la Camargue. Les maisons, claires et parsemées de fleurs grimpantes, sont alignées dans des ruelles étroites pouvant mener à un terrain de pétanque, activité très fréquentée. Nous avons attendu la fin de l’après midi pour nous baigner dans l’eau claire de la méditerranée et ainsi profiter du calme et de la fraicheur.

Drôme

Crest – Saillans

L’Art de flâner

Crest se trouve à 30km de Valence et possède l’un des plus hauts donjons d’Europe. Il suffit de monter un peu à partir du parking jusqu’au pied de la tour et voilà enfin que le paysage se fige face aux 3 becs… Ces 3 sommets appartiennent au massif de Saoû s’étendant sur 12km prenant sous son aile une faune et une flore diversifiées.

Au pied de ce massif, 20 minutes plus loin, se trouve Saillans, un petit village traversée par la Drôme et qui représente la porte d’entrée des préalpes drômoises.

Alpes-Maritimes

Grasse – Gourdon – Cannes

L’Art de flâner

Ce séjour dans les Alpes-Maritimes a commencé par une visite de Magagnosc, un faubourg de Grasse. Son église, Saint-Laurent, a été construite au 18é Siècle. Elle est dotée d’un intérieur blanc mis en valeur par de jolies fresques. L’extérieur jaune, vieilli par le temps, offre une entrée abritée par un porche. Une location est possible en maison semi-mitoyenne au lavoir alimenté en eau du canal de la Siagne. Cette partie de la ville de Grasse offre une superbe vue sur les préalpes d’Azur.

Châteauneuf-Grasse est une commune située à une dizaine de minutes de Grasse. Ses jolies ruelles étroites propose un alignement de bâtisses du 16éme siècle avant d’accéder au cimetière vieux qui propose une table d’orientation et une vue sur les Alpes italiennes et sur L’Esterel.

Au départ du port de Mandelieu-la-Napoule, nous sommes partis à la pêche aux calamars lors du coucher du soleil en longeant les belles côtes de Théoule-sur-Mer avec comme arrière-plan les îles de Lérins.

Nous nous sommes rendus sur la superbe place aux Aires de Grasse, situé au milieu des quelques magasins et restaurants qui s’enchaînent au pied des bâtisses irrégulières aux couleurs du Colorado Provençal. Au nom de ses nombreux labels, elle répond parfaitement à la demande des touristes s’intéressant à la parfumerie puisqu’elle en est la capitale mondiale. L’extérieur du magnifique établissement Molinard comprend des réalisations de l’architecte Gustave Eiffel et c’est dans cet établissement, visité autrefois par la Reine Victoria, que l’un des flacons « Le baiser du faune » a été primé comme le plus beau du monde en 1939.

Gourdon fait partie de l’association Les plus beaux villages de France et, du haut de ses 760 mètres, surplombe la Vallée du Loup. La Reine Victoria y a également passé du temps. Ce village est une valeur sure pour ceux qui aiment les magasins en tout genre, mais de qualité, les galeries d’art et les restaurants.

Même si je connaissais déjà la côte cannoise, je ne voulais pas rater cette fois ci son quartier le plus ancien, le Suquet. C’est en longeant les nombreux magasins de luxe parallèles à la côte que nous sommes arrivés sur la colline dont les infrastructures et commerces sont bien plus accessibles. Ce lieu est parfait pour profiter d’un tableau digne d’une ville à l’agitation inépuisable, tant par son festival de cinéma, le plus médiatisé au monde, que par son éclairage nocturne, ses fêtes et ses feux d’artifice.

Le séjour a pris fin avec une dégustation de fruits de mer dans le chouette restaurant géré par trois personnes dont l’ancien footballeur professionnel Wilfried Gohel.

 

 

 

 

Mars en résumé

 

Capture d_écran (13)
Mars

 

J’ai dégusté des Fish and Chips sur  le ferry en direction de L’Angleterre pour y retrouver ma cousine. J’ai passé une soirée à Londres dans le pub Pineapple et je me suis baladée à Waterloo Park. J’ai retrouvé le calme lors d’une marche dans les grottes et les gorges de Cheddar. J’ai flâné dans la superbe ville qu’est Brighton et dans les salles d’arcade de sa jetée en bois. J’ai découvert de la délicieuse cuisine asiatique chez Wagamama et turque à Ephesus. Je suis tombée amoureuse du magasin Futon Company et d’un sac à dos en cuir. J’ai vu le film Ce qui nous lie et dégusté de délicieux scones que j’ai à nouveau mangés après une préparation pour un goûter gourmand à la maison. J’ai appris à poser des dalles clipsables dans ma cuisine et j’ai rechargé mes batteries en m’arrêtant à L’Authentique, friterie de l’Avenue de Dunkerque à Lomme. J’ai commencé à lire Côte d’Ivoire, le pays déchiré de mon grand père de Sylvie Boquet N’Guessan. J’ai dégusté une bière que je ne connaissais pas à La Blonde, bar décalé du Vieux Lille. Je suis retournée au cirque Arlette Gruss et changé mon réfrigérateur pour un plus grand en bénéficiant d’une réduction de 100€ avec Samsung. J’ai acheté une veste que je cherchais depuis un moment et une brassière chez Lidl (oui oui… chez Lidl, vous avez bien lu). J’ai retrouvé une amie et passé la soirée en bonne compagnie au bar La Chapelle 2. J’ai fait de délicieuses trouvailles à la librairie Au Temps Lire et acheté des vêtements dans mon nouveau magasin coup de cœur Les pépites de clapettes, à Lomme.

 

 

Tijuana – 2011


L’Art de flâner


C’est un peu grâce à mes parents que j’ai pu prendre l’avion pour la première fois. Et ce pour 14h de vol de Bruxelles jusqu’à San Diego avec un arrêt à Chicago.  Avec mon amie, nous rejoignions ma cousine, que je ne remercierai jamais assez, pour dix jours. Je me souviens que mes parents n’étaient pas très convaincus de la sécurité qui régnait à l’époque, et encore aujourd’hui, au Mexique. Après plusieurs discussions bien argumentées, me voilà partie pour l’Amérique quelques jours après… C’est donc à Tijuana, au Mexique et plus exactement à Baja California, que nous logions. Si cette ville fût considérée comme la plus dangereuse du monde, jusqu’en 2001, nous n’avons vécu aucun problème lors de nos soirées ou visites touristiques. Nous allions parfois passer du temps à San Diego et à Los Angeles alors le retour à la frontière fût étonnant. Des enfants attendent derrière les grilles, espérant qu’un passager s’arrête pour leur donner quelques pièces. Les contrôles sont très importants. Les files d’attente peuvent parfois durer des heures. Les chauffeurs de taxi ne sont pas rares puisqu’ils profitent des touristes et des nombreux américains qui y passent leurs soirées. Cette ville est aussi spécialisée dans le « spring break ». Quand nous nous rapprochions du mur de séparation, nous apercevions au loin San Diego qui semble n’être qu’une carte postale accrochée dans la chambre d’un condamné. Des enfants, hommes et femmes ne sont devenus plus qu’un nom sur une croix en bois peinant à tenir sur ce mur de la « honte ». Depuis 1998, plus de 6000 individus sont partis de leur pays pour atteindre non pas une vie meilleure mais une mort causée, entre autres, par la déshydratation. Des policiers s’assurent que personne aujourd’hui n’empiétent ces tôles rouillées. Malgré cette histoire chaotique (qui est loin d’être terminée), nous avons passé d’excellents moments aux côtés d’une superbe famille mexicaine et de ma cousine qui nous ont accueillies comme des reines. C’est la première fois que je mangeais des tortillas aux haricots servies au petit-déjeuner. Un délice! C’est un peu au sud de Tijuana, à Playas de Rosarito qu’une jetée en bois arbore le paysage dont nous avions profité en faisant une balade à cheval. Nous nous sommes arrêtées à une terrasse face à la mer pour boire des Corona. Nous avons participé à la Beer Fest et roulé dans la vallée de Guadelupe pour faire une partie de la route du vin. La température à l’intérieur des terres peut atteindre plus de 40 degrés mais les paysages sont incroyables. Les maisons et immeubles sont, dans certains quartiers, colorés et parfois remplis de tags très artistiques. C’est à Tijuana que Carlos Santana découvrit la guitare et devint par la suite mondialement connu. La ville est reconnaissable par sa grande arche en acier égalisant presque les collines avoisinantes. Malgré certains souvenirs que j’ai pu oublier, ces moments passés là bas sont aujourd’hui l’équivalent d’une lumière inspirante que je n’oublierai jamais.

 

 

 

 

 

Un passage à Bruxelles – 2015


 L’Art de flâner

 

Bruxelles est une ville dont j’entends rarement parler. Et pourtant… Il faut voir la Grand Place et ses infrastructures conçues sous le style flamand. C’est là que se situait la maison du roi, remplacée aujourd’hui par le musée de la ville. Il faut aussi monter pour atteindre la Place Pollaert qui offre une jolie vue d’ensemble sur la capitale.  La Place Royale vaut également le coup d’oeil. Les Galeries St Hubert sont majestueuses. Manneken Pis, l’habitant le plus ancien de la ville, ainsi que son pendant féminin Jeanneke Pis, n’ont pas finir de faire parler d’eux! Vous tomberez toujours, et par hasard, sur les personnages de Tintin, joliment représentés sur certains bâtiments. Dans la Rue Neuve, les magasins s’enchaînent. J’ai enfin pu rentrer dans la superbe boutique La fiancée du Mékong. Et si l’énergie manque, je vous conseille le restaurant thaïlandais Yaki. Les plats sont délicieux et peu onéreux. Il faut s’attendre à profiter du lieu un certain temps, les places se remplissant bien vite… Nous nous sommes arrêtés au Forestier pour boire des bières et manger des frites servies dans des bols. Les clients sont agréablement accueillis par le personnel. Les maisons voisines sont très jolies. Nous avons perdu du temps à trouver une place dans le centre ville. Je vous conseille alors de laisser votre véhicule à l’extérieur, d’emprunter les transports en commun ou le train.

 

Las Vegas – Août 2015


L’Art de flâner

Las Vegas ou la ville de (presque) tous les excès… Des habitants de la ville que nous connaissons ont accepté de nous héberger le temps d’une semaine. Nous avons dormi dans deux jolies maisons dont l’une d’elle se trouvait dans un quartier résidentiel privé, avec piscine et jacuzzi ! A notre arrivée, il faisait plus de 50 degrés. Las Vegas, c’est un désert situé à plus de 4h de route de la côte californienne. Le temps est très sec et notre sueur s’évaporait à la moindre exposition. Certains enfilent leur pull quand ils sortent du travail « pour garder la fraicheur de la climatisation sous les vêtements », m’a t-on dit. Je vous laisse donc imaginer l’incroyable sensation de chaleur qui règne en été sur ce territoire… Nous avons découvert les hôtels-casinos Luxor, Excalibur et New York New York où nous avons testé ses montagnes russes! Les clients des casinos peuvent s’habiller comme ils le souhaitent, ce qui m’arrangeait bien puisque j’étais plus souvent en sandales qu’en talons hauts… Boire et fumer en voyant son argent s’échapper petit à petit? Il n’y a rien d’étonnant là bas. L’accès aux jeux est interdit aux enfants et aux jeunes adultes qui trouveront leur bonheur dans des espaces plus adaptés proposant des jeux d’arcade, de grue, des babyfoot, des air hockey, etc. Sur Freemont Street, il y a des tyroliennes culminées par des écrans géants alignés sur plus de 400m. Nous n’avons pas pu nous rendre dans cette attraction puisqu’un concert se déroulait en parallèle et la personne qui nous accompagnait avait moins de 21 ans. Une nuit encore, nous avons arpenté quelques boulevards en nous arrêtant au Hard Rock Café et aux fontaines du Bellagio. Quel magnifique spectacle! Nous sommes passés devant le fast-food Heart Attack Grill. Dans cet établissement, seules les personnes pesant plus de 175kgs peuvent manger gratuitement ! Le chef se métamorphose en médecin et les serveuses en infirmières. Ainsi, les clients susceptibles de ne pas payer leurs burgers sont pesés à leur arrivée… Nous avons brunché au Egg Works et pris le petit déjeuner à l’hôtel Gold Coast. Dans ce dernier, nous avons eu le plaisir et la chance de dormir dans une suite dont la superficie atteignait presque celle de l’appartement que nous avions à l’époque. Nous sommes allés au bowling et avons dîné dans un très bon restaurant mexicain. Côté shopping, j’ai pu découvrir Walmart, premier groupe mondial spécialisé dans la grande distribution. Le magasin Michael’s propose du matériel pour les activités manuelles à n’en plus finir. Je suis aussi allée chez Ross où des marques sont proposées à des prix très accessibles. J’en ai profité pour aller chez Target et Old Navy qui appartient à la marque GAP. Pier One, très beau magasin, est spécialisé dans la décoration. Las Vegas South Premium Outlet est un centre commercial regroupant une liste interminable de magasins. Nous avons passé une superbe journée au parc aquatique Wet’n’wild, situé dans un oasis. Les jeux sont variés et adaptés à toute la famille. On nous a emmenés au Lake Mead situé à environ 45 minutes de Las Vegas. Un bateau, fixé à l’arrière de la voiture, nous aura permis de naviguer sur ce lac artificiel qui se trouve à la frontière du Nevada et de l’Arizona. Pendant le trajet dont la destination se résumait à une petite plage déserte avec vue incroyable, nous sommes descendus du bateau pour se baigner dans l’eau calme bercée par des rochers pourpres et parfois dorés lorsque le soleil est au plus bas. Sur les roches, d’élégantes empreintes sont dessinées par l’eau dont la quantité diminue d’année en année à cause du réchauffement climatique. De la pluie et un orage impressionnants nous ont suivis sur le retour. Je n’étais pas très rassurée mais moi qui aime l’aventure, j’ai été servie! Mouillée pour mouillée… Cette journée restera malgré tout mémorable! Las Vegas, c’est donc une ville qui consomme de l’électricité à n’en plus finir. Les habitants on l’air plutôt détendus. Les commerces sont ouverts une bonne partie de la nuit et il est impossible de s’ennuyer. Et si l’argent manque un peu, il suffit de s’éloigner de l’agglomération pour savourer les bienfaits de la nature et contempler des paysages qui s’accordent parfaitement à la météo.

 

Moment improvisé à Paris – Avril 2017


L’Art de flâner


 

Avec mon compagnon, nous avions prévu de passer un weekend en amoureux à Paris et d’aller voir la famille dans une ville située à proximité. Pour raison médicale, au dernier moment, je me suis retrouvée seule avec les billets de train en poche. Comme je n’avais pas pris l’assurance annulation, il aurait été dommage que je reste à la maison alors qu’il y a tellement de choses à voir ou à faire dans une ville comme Paris. Nous n’avions pas prévu de programme, j’appréhendais donc de m’ennuyer en y allant seule mais ça aurait d’autant plus été le cas en restant enfermée… J’ai pourtant passé un super moment en compagnie de ma famille et en flânant seule dans les rues de la capitale. Je suis arrivée à Paris samedi en fin d’après midi. Comme je n’avais pas beaucoup de temps devant moi avant d’emprunter une autre ligne, je suis restée dans les alentours de la gare du Nord et de l’Est. Je suis allée jusque l’Eglise Saint-Vincent-de-Paul. Malheureusement celle-ci était fermée mais l’architecture vaut le détour. En ce mois d’avril, la chaleur était étonnamment étouffante. L’ombre m’a fait venir jusqu’au bar A la ville d’Epinal, aux abords de la gare de l’Est. Vue l’heure, il n’y avait pas grand monde mais des instruments de musique sont à disposition pour la plus grande joie des artistes! Le soir, cet établissement doit être très animé. Ensuite, je suis allée à la librairie La Balustrade dans laquelle se trouve de nombreux livres sur les sciences sociales. Un livre sur la dyslexie a pris place dans mes bagages. Le calme qui règne dans cette jolie boutique change des bruits incessants de la ville. Un peu plus loin, sur le Boulevard de Magenta se trouve le marché couvert Saint-Quentin où il est possible de manger du poisson frais sur place ou d’acheter des fruits et légumes bio. L’intérieur de ce marché fait penser à des petites ruelles vous menant tout droit aux producteurs (si seulement…). Après ce moment passé avec ma famille, j’étais de retour à la gare de l’Est. J’avais plus de 5h devant moi… Je savais qu’une exposition sur Vermeer était en cours au musée du Louvre. Seulement, il n’y avait plus de place. J’ai pris mon temps pour manger un plat délicieux à L’auberge du Louvre, restaurant traditionel qui se trouve dans la rue Saint-Honoré. Je suis passée à nouveau par le Louvre pour continuer tranquillement mon chemin aux Jardins des tuileries. Je suis tombée par hasard sur le Musée de l’Orangerie dans lequel se trouvent des oeuvres de Claude Monet, Pablo Picasso, Pierre-Auguste Renoir et bien plus encore. Le contrôle des sacs est très sécurisé. Le public se trouve dans l’obligation de mettre le sac à dos dans des casiers. En échange, l’hôtesse vous donne un beau petit sac cartonné pour y mettre vos objets de valeur. Cela vous permet de passer un bon moment sans avoir mal au dos. La boutique de souvenirs est très belle. Les couleurs, basées principalement sur celles qu’utilisait Claude Monet, sont omniprésentes sur les bijoux « Made in France », foulards, bloc-notes, etc. Pour clôturer cette jolie après midi, j’ai traversé la Seine par le pont Alexandre III pour reprendre le métro en direction des gares.