Camille et Tom au cœur de « Léon le daron »


InstagramSite

Camille et Tom travaillent environ 6 mois de l’année dans l’immobilier et en tant qu’infirmier. Le reste du temps, ils voyagent au gré de leurs envie dans leur van aménagé qu’ils ont surnommé Léon le daron. Découvrez leurs expériences, leur organisation et leurs vies de « confinés ».
Pourquoi « Léon le daron »?
« Léon » parce que c’est un prénom qu’on a toujours adoré et « Le Daron » en référence à la vieillesse du véhicule. Léon le Daron c’est un peu le padré, le vieux qui veille sur nous et défonce le game en même temps (pour parler vulgairement ahah). Et puis, ça rime :)
Comment gérez-vous votre vie en van pendant ce confinement?
Lorsque la frontière hongroise nous a refoulée, on a compris qu’on allait vivre le confinement en Roumanie. On avait alors deux solutions :
Trouver un endroit (park4night, camping, parking hôtel etc) avec de l’eau à proximité pour pouvoir se poser « le temps que ça se calme » ou trouver un endroit sécurisé pour laisser Léon et prendre l’avion direction la France.
A force de coups de téléphone et de contacts de connaissances de connaissances, on a roulé jusqu’à rejoindre les parents d’amis d’amis qui vivent dans un petit village, Cordau, à quelques kilomètres de la frontière. L’idée c’était de s’y poser au moins une nuit et de prendre notre décision. Est-ce qu’on laisse Léon ici ? Est-ce qu’ils sont d’accord pour nous le garder ? Est-ce qu’il y a la place ? Est-ce qu’ils connaissent des endroits isolés où on pourrait se planquer ? On s’est fait accueillir comme des rois ; toute la famille nous avait préparé un bon repas chaud et une chambre. Et oui, il fait froid en Roumanie. La réalité nous a rattrapé et le lendemain la police débarquait et nous ont annoncé 15 jours de confinement obligatoires à la maison. On était passés d’une petite visite amicale à finalement former un nouvelle famille: eux 3 + nous 4 = 7 à la maison. Nous étions 4 car en quittant la Turquie on a rejoint Julien et Louise, un couple de vanlifers avec qui on a discuté sur Instagram, pour vivre cette fin du monde ensemble.  Pour ne pas gêner la famille, on a voulu rester dans nos vans (qu’on avait garé dans le jardin) mais ils ont insisté. On leur a précisé qu’on avait des vivres et qu’on ne voulait pas qu’ils fassent à manger pour 7. Mais ils ont insisté pour qu’on mange ensemble au moins une fois par jour. En échange de tant de bienveillance, on essaie des les aider dans le jardin (ils vivent en campagne alors il y a de quoi faire !), en cuisine ou pour n’importe quelle tâche.
Pour répondre à ta question : le confinement se passe très bien. On se sent incroyablement chanceux. Cette pause dans le voyage n’est pas vécue comme quelque chose de négatif mais comme une nouvelle aventure, une nouvelle expérience. Chaque jour, on en apprend un peu plus, chaque jour on vit quelque chose de différent. On créé des liens, des souvenirs, des amitiés qui je pense, dureront. On en profite pour avancer dans nos projets (le blog et la photo) et être le plus productif possible ! Léon est juste à côté, on prend le petit déjeuner et on dîne avec lui. Souvent, on bosse dedans aussi, comme ce matin, pour te répondre.
Cette envie de vivre dans un van vient de vous deux, je crois?
Absolument ! On a toujours été des voyageurs dans l’âme, que ce soit Tom ou moi. Quand on s’est rencontrés il y a 5 ans et que le thème des rêves et du voyage a été abordé, on avait déjà cette même envie de vivre une expérience en van ou du moins, avec un véhicule. Très rapidement, on s’est lancés dans un roadtrip de 2 mois en Norvège et Suède en Kangoo (utilitaire) et ça été une révélation ou plutôt une confirmation ?
A quel moment de votre vie avez-vous décidé de vivre de cette manière?
Notre premier « long » voyage était en sac à dos. C’était une formidable expérience. Une expérience qui nous a fait nous rendre compte que notre bonheur atteignait son paroxysme lorsque nous étions notre propre chauffeur (Ahh les joies de conduire une moto en Asie…). On pourrait se dire que voyager en sac à dos est déjà une liberté immense en soi, et c’est vrai, mais conduire sa moto ou son scooter, c’est encore un cran au dessus. En réfléchissant à notre prochain voyage, on hésitait entre l’Amérique du sud à moto ou le voyage en van n’importe où… C’était clair on voulait en profiter, que le voyage rythme notre vie.
On avait fini nos études, des sous de côté, c’était le moment de vivre des expériences et des aventures. On a choisi la vanlife avec cette idée d’être libres de nos mouvements, autonomes avec un véritable « chez nous » qui nous suivrait partout.
Quelles-sont vos plus grandes passions?
En plus du voyage et de la découverte, pour Tom, sans hésiter : la photo ! Aussi longtemps que je m’en souvienne (et sa mère aussi ahah), je l’ai toujours vu avec un appareil à la main. C’est quelqu’un qui adore entreprendre également, penser et réaliser des projets. Il a sans cesse besoin d’être stimulé ! De mon côté, j’ai toujours adoré écrire ; des petits textes, des ressentis, des expériences. J’adore le sport et les nouvelles façons de bien vivre et de bien manger aussi ! De manières générales, nous sommes deux personnes très curieuses et intéressées par tout ce qui nous entoure.
Qu’est-ce que cette vie vous apporte?
Cette vie en van nous a appris à prendre le temps. Ça paraît bête mais lorsque tu es en étude, ou que tu bosses, que tu enchaînes les heures, les courses, le ménage, paies tes factures, il ne te reste plus beaucoup de temps pour te retrouver. A peine le weekend arrivé et tu penses qu’à une chose : en profiter (le rentabiliser) – sortir, dormir, rattraper ta série en retard, voir tes proches. Quand tu vis en van et que tu ne travailles pas sur les routes, tu as le temps. L’occasion de te (re)découvrir (tes craintes, tes envies, ce qui te rend heureux) et d’exploiter des passions pour lesquelles tu n’avais plus de temps.
Avez-vous changé votre manière de voir les choses et/ou le sens de la vie?
Oh que oui ! Je pense que ce voyage en van, et notamment ce « slow travel », nous a énormément fait grandir et apprendre. Quand tu dois économiser pour presque 2 ans de voyages, tu t’organises, tu revois tes priorités, tu fais des choix et te donnent les moyens de réussir. Quand il y a des pannes mécaniques (ou autres), des décisions à prendre ou quand une roue crève en plein désert, tu prends sur toi. Ou plutôt, tu apprends à prendre sur toi, à gérer les crises et même d’ailleurs, à te gérer pendant une crise. Ce « slow travel » nous a beaucoup fait relativiser sur ce qui était important ou non (selon nous). L’importance de discuter car chacun a quelque chose à nous apprendre. L’importance d’analyser une situation et de prendre la décision la plus juste. Être dégourdi, réactif. On a aussi appris qu’on n’avait pas besoin de 150L d’eau par jour pour vivre, ni de 15 paires de chaussures, ni d’une montagne de fringues, ni d’aller au restaurant tous les soirs. On a compris ce qui nous rendait heureux, pour de vrai.
Dans quel domaine travailliez ou étudiiez-vous avant de vivre dans votre van? Et travaillez-vous durant vos expéditions?
Tom a fait des études d’infirmier, métier qu’il pratique depuis presque 5 ans maintenant. Quant à moi, j’ai fait des études de droit puis je me suis spécialisée dans l’immobilier. Avant de partir, j’étais gestionnaire de patrimoine. Voici comment on fonctionne : on voyage de 6 à 8 mois, on bosse 6 mois sans compter les heures, on économise et on repart ! Pour l’instant, c’est comme ça que nous fonctionnons. Mais qui sait, peut-être un jour arriverons nous à vivre de nos passions ? C’est l’objectif en tous cas !
Quels sont vos meilleurs souvenirs?
Je te cite les deux meilleurs souvenirs qui me passent par la tête dès que je lis cette question. Le premier : Un spot en Croatie où on est resté en totale autonomie pendant plus d’une semaine. C’était sur une presqu’île, on était seul au monde, le van était garé au bord d’une eau turquoise. La journée était faite de pêche, de lecture, de jeux, de kayak… Notre paradis. On ne s’est jamais sentis  aussi heureux et vivants que durant cette semaine. Le deuxième : Un spot au Maroc où nous sommes restés 1 mois au même endroit : Un petit village de pêcheur, une vie à la marocaine, avec 2 spots de surf incroyables juste au pied du van (on adore le surf)… Ce mois était parfait. On a fait des rencontres mémorables avec d’autres vanlifers, on passait notre temps à surfer, jouer aux échecs, manger de la bonne bouffe et faire des apéros au coucher du soleil (et pas que ahah)
Quelles ont été vos pires galères?
Celle qui me vient tout de suite en tête est très récente : lors des événements avec le Covid 19 nous étions en Turquie, nous devions prendre la route de la Mongolie. C’était un stress permanent, des décisions différentes chaque jour, une vraie galère pour l’esprit. On abandonne le van et on rentre en avion ? On annule la Mongolie et on se rapproche de l’Europe ? Et s’il y a le confinement vont-ils accepter qu’on vive en van dans un pays qui n’est pas la France ? Actuellement nous avons trouvé une solution, mais cela nous rappelle que la vie en van autour du monde n’est pas aussi simple que si nous avions un chez nous en France.
Ensuite, je ne sais pas si on peut appeler ça des galères, mais il y a aussi les problèmes mécaniques. On était par exemple en pleine ville au Maroc, je roule à 50Km/h et le feu devient rouge au loin, et là… les freins ne répondent plus ! J’étais obligée d’utiliser le frein moteur et le frein à main, on a bien flippé ! Par la suite le problème a été réglé : les marocains sont des mécanos hors pair.
Quelles ont été les plus belles vues au réveil ou lors de vos déplacements?
Ok c’est parti pour un petit name dropping : la Cappadoce (Turquie), la Magne (une région de Grèce), le col de Tizi’n’test et la forêt d’Azrou au Maroc, « notre » presque Île en Croatie et tant d’autres mais ça suffira ahah
Comment-vous voyez vous dans 10 ou 15 ans?
On se voit avec une maison quasi autonome (en bois ?) dans les montagnes en France. On ne sait pas encore où exactement, mais ça fera l’objet d’une recherche avec Léon. Moi photographe et infirmier à mi-temps et Camille, gestionnaire dans l’immobilier et bloggeuse à mi-temps. Sans oublier les projets de voyage et de vanlife qui ne sont pas prêts de s’arrêter !

-> Article actualisé ce 14 avril 2020: Trois semaines après avoir passé une partie du confinement en Roumanie, ils sont de retour en France. Léon a pris place sur un terrain Occitane ! 

Quelques activités à faire l’été dans le Nord


20728691_1634283736590677_1699192823757586810_o

L’Art de flâner


 

Vous avez des vacances cet été mais vous avez décidé ou ne pouvez pas bouger?  Voici quelques idées de sorties…

Site des 2 caps

Situés à environ 1h40 de Lille, ces sites sont à découvrir et à redécouvrir sans limite. Par tous les temps, un merveilleux paysage s’offre à vous mais il faut prévoir un imperméable, de bonnes chaussures et un maillot de bain selon la météo qui peut être très changeante et vos envies. Il y a plusieurs possibilités de balades, baignade (non surveillée) et d’activités nautiques sur les plages en direction de Boulogne-Sur-Mer. Par beau temps, vous pouvez apercevoir les falaises de Douvres, en Angleterre ! [+ d’infos]

Douvres

Comme dit plus haut, Douvres peut se voir du site des 2 caps. Située sur la côté anglaise de la Manche, cette petite ville portuaire est accessible en voiture et à pied au départ de Calais par l’Eurotunnel ou le ferry. D’autres possibilités existent [lien].

Brighton

Si vous êtes sur la côte anglaise, pourquoi ne pas profiter de Brighton, de sa station balnéaire, de sa fête foraine permanente située sur la jetée et de ses nombreux magasins, bars et restaurants? Cet endroit se situe à 2h40 de Douvres [Site de la ville].

Le Kusttram

Le quoi? Ce tramway longe la côte belge jusqu’aux Pays-Bas ! Tous les arrêts proposent un environnement différent. Si vous cherchez la tranquillité, à vous noyer dans le milieu touristique ou simplement à vous éloigner, rendez-vous à la Panne et retrouvez vous, et en moins de 2h30, à Knokke [Site internet]. Descendez du tramway où et quand bon vous semble !

Leffrinckoucke-Plage

Cette plage est très calme et même en période estivale, il est possible de trouver de la place ! Avec ses quelques lieux de restauration tel que le Bonobo situé en bord de mer et Les Oyats, dans une rue perpendiculaire à la digue, vous croiserez peut être plus de cyclistes ou de promeneurs habitués que de touristes. Les dunes s’étalent sur une grande partie et jusqu’à la base de la voile La Licorne où vous pouvez pratiquer des activités nautiques [Site de la commune].

Malo-Les-Bains

Si vous aimez le monde, les bars, les restaurants et les belles architectures, foncez à Malo-Les-Bains ! Côté historique, plusieurs épaves sont visibles selon l’heure des marées et rappellent ainsi que « Malo Beach » fait partie des plages d’embarquement de la seconde guerre mondiale [Lien].

Les près du Hem

Plus près de Lille et situé à Armentières, ce lac destiné aux familles propose des activités nautiques, une école de voile, des lieux de baignade surveillés et une réserve ornithologique [+ d’infos ici].

Faire du paddle sur la Deûle (juste pour la rime)

Grâce à l’association Le Grand Huit, vous pouvez louer une planche ponctuellement ou payer une cotisation à l’année pour profiter d’une ou plusieurs balades sur la Deûle. D’autres activités sont proposées comme la trottinette, le vélo à une ou plusieurs places, etc. Vous pouvez terminer votre petite escapade en vous rendant à la Guinguette, bar-restaurant situé face à la fameuse rivière lilloise [Le Grand Huit].

La Friche Gourmande

Cet endroit commence à bien se faire connaître et il n’y a rien à redire: tout est fait pour passer un bon moment en extérieur ! De la bière et des restaurateurs locaux, des jeux, des animations… Peut être à éviter durant la canicule mais dès que la moyenne saisonnière est là, il faut y aller ! [Site de la friche].

Bien sûr, il y a encore bien des choses à faire dans le Nord ! Je vous laisse les commenter sur cet article…

Ces 6 comptes Instagram que j’adore

Capture d’écran 2019-05-12 à 18.15.12
Thegoodwinway

Ces comptes parlent principalement de voyage mais aussi d’une certaine manière de vivre et de voir les choses comme de profiter de chaque instant et s’ouvrir au monde…

× The Goodwinway

Ce compte est tenu par la famille Goodwin que j’ai connu grâce au superbe film documentaire Given, actuellement sur Netflix et qui parle de leurs excursions à travers le monde. Leur histoire est raconté par l’aîné. A travers leurs photos, ils partagent leur passion pour l’océan, étant surfeurs professionnels, mais aussi leur manière de vivre actuellement et simplement en respectant le temps présent Ξ

× The American Hike

Virgile a déjà parcouru plus de 17 000kms… A pieds et à travers une partie des Amériques !  La durée de son périple sera d’environ 2 ans et demi. Vous pouvez déjà découvrir tous les paysages et les locaux qu’il a croisé sur sa route… Ξ

× Baroudeur Français

Guillaume est photographe de voyages et transmet sa passion auprès de ses lecteurs grâce à des clichés hauts en couleur ! Ξ

× Bruno Maltor

Il a visité une cinquantaine de pays et partage ses galères, ses rencontres et son envie d’en découvrir toujours plus jour après jour Ξ

× Prépare ta valise

Julie et Nicolas profitent de chaque instant qu’offre la vie, sont curieux et veulent découvrir le monde qui les entoure. Leurs photos sont juste magnifiques ! Ξ

× Little Gypsy

Morgane partage ses voyages sous forme de photos et de vidéos de manière humoristique et complètement pétillante! Elle y parle de ses rencontres, ses découvertes et péripéties. Elle travaille également sur le projet We Are The Orca Ξ

Février en résumé


Capture d’écran 2019-03-07 à 18.34.27.png

L’Art de flâner


 

Je suis allée à une soirée « années 90 » au bar La Pépite de Lille. J’ai continué la série A Modern Family. J’ai testé le restaurant L’Archimède, situé sur une péniche amarrée face au quai du Wault. J’ai fait une balade le long de la Deûle en passant par la Citadelle et me suis arrêtée à la Guinguette. J’ai pris des frites et un sandwich à emporter à L’Authentique. J’ai regardé Umbrella Academy et continué This is us. J’ai acheté des nouvelles basket Le Coq Sportif et des chaussettes de la marque Bleuforêt. Je suis rentrée pour la première fois dans le magasin de L’Avenue de Dunkerque Ethics. J’ai écouté Tash Sultana et pris les billets pour un séjour en Guadeloupe.

Décembre en résumé

 


 

Capture d_écran (43)

L’Art de flâner


 

J’ai organisé ma 2é vente Captain Tortue et profité de la piscine, du sauna et hammam de Tourcoing-Les-Bains. Je suis allée voir le ballet Casse-Noisette au théâtre Sébastopol après avoir fait le tour du marché de Noël. Je suis retournée au bar à manger La petite loge, rue Solférino, et à la Chapelle 2, rue Saint-André, dans le Vieux-Lille. J’ai commencé la série You et vu les films Birdbox et Pedalworld. Je suis allée voir une conférence sur Montessori animée par Odile Anot à L’Atelier de Marquette-lez-Lille. J’ai passé une après-midi à Bruges et revu des amies de longue date, fêté Noël en famille et marché le long de la plage de Leffrinckoucke.

Deux jours à Londres – 2014


Capture d’écran 2018-11-18 à 18.52.02.jpg

L’Art de flâner


 

Jour 1 – Jeudi – C’est dans la soirée que nous sommes arrivés à destination de la gare St Pancras. L’hébergement, réservé sur Housetrip, se trouve à Iverness Terrace. Il est idéal pour un court séjour. Dans ce quartier se trouvent de nombreux restaurants et fast food comme Burger King où nous nous sommes arrêtés après avoir déposés nos sacs dans l’appartement. Ok, ce n’est pas très original mais quand on a faim, on a faim… C’est en lisant Un grand weekend à Londres que nous avons continué la soirée à Piccadilly Circus. C’est à avoir absolument de nuit ! Les écrans sont géants, c’est un lieu très convoité pour les amateurs de photographie. La lumière est juste incroyable dès la sortie du métro. On a visité M&M’s World qui était à l’époque le seul établissement existant sur le sol européen. Toute sorte de produits à l’effigie de la marque sont en vente et les distributeurs de ces confiseries s’enchainent pour satisfaire les plus gourmands ! Nous sommes passés brièvement par Chinatown avant de terminer la soirée à The Queen’s Head dans le quartier de Soho. Je vous conseille de goûter la Frontier, bière blonde et légère conseillée par la barmaid. Sur le retour, on s’est approvisionnés au Sainsbury’s Local, petit supermarché ouvert tardivement. Parfait pour prévoir le petit déjeuner et quelques autres gourmandises.

Jour 2 – Vendredi – Direction Big Ben, Westminster Abbey et le quartier de Covent Garden en passant par London Eye, grande roue accessible quotidiennement depuis plus de 10 ans. Petite pause dans le restaurant The Westminster of Wales où nous avons mangé des Fish & Chips à tomber! En guise de digestion, petite balade au Covent Garden’s Apple Market, lieu rêvé pour les créateurs. Derrière les stands se cachent des boutiques de luxe où les personnes pourront faire cirer leurs chaussures sous le regard curieux des passants. La pluie s’étant calmée, c’était le moment de revoir Tower Bridge. Au passage, nous avons pris une pause café au Starbucks de la tour de Londres, forteresse médiévale. Le long de la Tamise, nous sommes passés sous les passerelles de la Shad Thames. Avant d’arriver à London Bridge, c’est au centre commercial Hay’s Galleria où nous avons flâner. C’est là que j’ai découvert la marque de vêtements Next. Et parce que le shopping me manquait un peu (beaucoup), je voulais absolument me rendre sur Regent’s Street et Oxford Street. Regent’s Street est un peu ce qu’est le Vieux-Lille pour les lillois, quartier représentatif de magasins de luxe. Beau à voir, pas pour le porte feuille mais pour les yeux… Je me suis quand même arrêtée chez Liberty. Cette énorme et magnifique enseigne, sur quatre étages, propose aussi bien la vente de tissus et de la papeterie que de la décoration et des collections uniques de chaussures. Oxford Street est un peu notre rue de Béthune. D’abord, petit passage chez TopShop puis chez Selfridges, centre commercial aux articles très variés. Je suis allée chez Primark mais je suis vite ressortie quand au nombre de vêtements en fouilli posés au sol. Un mélange entre Tati, Liddl et Babou. « Beurk… vite, on s’casse ! ». Il est tard, on en a plein les pattes…  en route pour le studio en longeant Hyde Park. La route était bruyante et il y avait des bus à tout va. Tant pis, nous le découvrirons une autre fois et dans de meilleures conditions.

Jour 3 – Samedi – Nous sommes descendus sur Baker Street où le musée de Sherlock Holmes attire un large public dès le matin. Nous sommes passés par Regent’s Park où écureuils, canaux, petits bateaux et joueurs de frisbee déambulent sous les buildings rayonnants.  C’est au Café Nero que nous réfléchissions à notre prochaine escapade. Nous voilà partis pour Camden. Je suis rentrée dans la friperie Traid d’où je suis ressortie avec des hauts Massimo Dutti, French Connection, Next et TopShop à 10€ l’unité. Arrivés à Camden Market, je me faufile entre les stands où je tente,  comme je peux, de différencier les vendeurs des touristes. C’est en posant des questions sur les prix que je comprends qu’il s’agit de contrefaçons… De retour dans la rue principale, je tombe sur le magasin Urban Outfittersmarque que je rêvais de découvrir autrement que sur l’écran de mon ordinateur. Je me balade à l’intérieur d’un entrepôt aménagé proposant des vêtements de marques originaux et de la décoration loufoque; que du bonheur! On continue notre chemin sur Camden Market où les touristes en masse photographient les devantures des magasins aux allures hippie et punk. Le samedi, il y a du monde,  beaucoup de monde mais c’est un quartier à voir absolument ! Avant de partir pour la gare et de découvrir le chouette magasin Fat Face, nous buvons une Camden Hells, bière brassée à Londres.

Diversité du monde – La Mauritanie en bref

 


∴ Une vie ne suffit pas pour visiter tous les pays du monde mais parler brièvement de l’un d’eux fait déjà partie d’un rêve presque entamé. Ces articles seront peut être alimentés selon les sources et les connaissances apportées. Les pays sont choisis au hasard sur une carte ∴

– LA MAURITANIE –


 

Capture d’écran 2018-09-16 à 22.09.03.jpg
Aldo Pavan
Fishing village outside Nouakchott
George Steinmetz
Capture d’écran 2018-09-16 à 22.09.03.jpg
Maremagnum

La Mauritanie est limitrophe avec l’Algérie, le Sahara occidental, le Mali, le Senegal et le Maroc. Certains villages sont parfois ensevelis par l’Harmattan, un vent de poussière très chaud la journée et plus froid la nuit. Certaines régions luttent alors contre l’avancée du désert. De plus en plus de paysans migrent vers les grandes villes pour fuir la pauvreté alors que la moitié de la population vit toujours de l’agriculture et de l’élevage. Le Sahara occupe les deux tiers du territoire, expliquant la très faible densité moyenne de population s’élevant à 3 habitants par km². Le taux d’alphabétisation représentait seulement 58% en 2010 – Source: Wikipédia

Capture d_écran 2018-09-16 à 22.09.03

 

Retrouvez les bases de l’arabe en cliquant ici  ←

 

Diversité du monde – L’Afghanistan en bref

 


∴ Une vie ne suffit pas pour visiter tous les pays du monde mais parler brièvement de l’un d’eux fait déjà partie d’un rêve presque entamé. Ces articles seront peut être alimentés selon les sources et les connaissances apportées. Les pays sont choisis au hasard sur une carte ∴

– L’Afghanistan –


20728875_1634302329922151_777625335646010528_o
Huibscholten

Les pays qui entourent L’Afghanistan sont la Chine, le Tadjikistan, le Turkménistan, L’Ouzbékistan et L’Iran. Aucune mer n’aborde ses frontières. Depuis 1996 les femmes n’ont plus le droit à l’éducation et les activités rebelles se multiplient depuis 2004. Cette même année ce pays est redevenu le premier pays producteur mondial de pavot qui est la principale manne financière du pays. 85 % des Afghans sont des paysans. L’un de ses massifs montagneux contient de la neige éternelle. C’est dans ce pays qu’on y trouve également une source de lapis-lazuli, une pierre ornementale incrustée de quartz et qui a servi à fabriquer des bijoux pour les tombes de certains nobles en Inde, Chine et Egypte antique. Elle a aussi servi de pigment bleu pour la peinture lors de la période de la Renaissance en Europe. L’Afghanistan est le premier fournisseur mondial d’opium. L’espérance de vie est d’environ 45 ans – Source

27046961_10213449389082152_1546352259_o

Quelques expressions en Dari: 

Salut = سلام Salam

Oui = بلی Bale (prononcé « balé »)

Non = نخیر Nachair (prononcé « naraér »)

Ok = درست Dorost

Merci = تشکر Taschakor

 

 

 

 

 

 

 

Ce qu’il faut prévoir avant votre départ en vacances


Capture d_écran 2018-07-02 à 20.52.57

L’Art de flâner


 

• Prévoir la garde de votre animal de compagnie (non, un chat ne rentre pas dans un coffre de toit!)

• Proposer à une connaissance de venir arroser vos plantes et récupérer le courrier

• Faire une liste des choses importantes à emporter avec vous

• Si vous êtes en voiture, vérifiez l’état de vos pneus et pensez à faire le plein et à y mettre vos bagages la veille. Personne n’a envie d’être à la bourre, surtout le premier jour des vacances!

• Vous partez à l’étranger? Prévoyez un peu d’espèces que vous aurez converti via une société de change (ex: Travelex).

• Vous avez des enfants en bas âge? Questionnez les propriétaires sur le matériel à disposition (chaise haute, poussette, lit,…). Cela vous évitera de vous encombrer inutilement.

• Renseignez vous sur certains documents comme le visa et le permis international qui peuvent être obligatoires – infos

• Lisez les clauses de votre mutuelle et de votre banque pour éviter les mauvaises surprises en cas d’accidents

• Se renseigner sur la langue, la culture, le code de la route et la météo (non, le bikini n’est pas autorisé dans tous les pays!)

• Vérifiez le plafond de votre carte bleue. On a quand même mieux à faire que d’annoncer à son banquier que le compte est vide…

• Juste avant le départ, faîtes un dernier check-up sur vos réservations. Oui oui, l’hôtesse vous regardera étrangement si votre billet annonce un départ en 2019…

• Pensez à noter toutes les informations sur papier (numéros de réservation, adresses d’hôtel et d’agences de location, etc). Il vaut mieux avoir tout sous la main, surtout en cas de perte de téléphone…

• Acheter des prises adéquates – infos

• Faîtes une dernière séance de ménage et sortez les poubelles

• Pour revenir l’esprit tranquille, pensez à prendre vos rendez-vous avant le départ

Enfin, comme indiqué ci-dessus, retrouvez les informations utiles de tous les pays en cliquant sur ce lien.

 

 

Terre en lumière, le monde à travers l’art de la photographie



Produite par Canon, cette série-documentaire met en oeuvre les techniques de plusieurs photographes à travers le monde et les cultures. Emotion, volonté et patience sont mises à l’épreuve pour enchaîner les meilleurs clichés réalisés au sein d’environnements surprenants. Une belle collection musicale et des rappels historiques accompagnent cette superbe émission réalisée et filmée par Abraham Joffe. Actuellement sur Netflix.