Halloween


« Sisterhood » & hibou: G.S.

Sorcière: Carole Z. Ξ

Enfant: Katty Ξ


 

Un peu d’histoire… 

Halloween est l’abréviation de « All Hallow Even ». Ce qui signifie « la veille de tous les saints ». C’est une fête originaire des îles anglo-cetles. Si elle devint populaire sur le territoire américain, c’est parce que de nombreux européens ont migré sur ce continent lors de la grande famine (1845-1851). Si les costumes sont effrayants, c’est pour éloigner les âmes venues hanter les vivants. Avant, ce n’était pas des citrouilles qu’on creusait mais des navets ! La citrouille, fruit originaire d’Amérique, est beaucoup plus facile à découper. Si on « allume » les citrouilles, c’est pour faire le lien avec la lanterne de Jack  Stingy. Alors qu’il tenta plusieurs fois de s’opposer au diable (les raisons sont multiples, retrouvez les ici), « Jack O’Lantern » se retrouva avec une braise éclairant un navet, sa gourmandise préférée, utilisée en guise de lanterne. Il demanda à obtenir cette lumière qui l’a aidé à retourner et à errer pour toujours dans le monde des ténèbres.

 

Halloween est une fête que j’aime beaucoup. J’ai toujours apprécié me déguiser et me rendre dans des soirées à thème. Cette année, je n’avais rien prévu mais j’ai décoré un peu la fenêtre de ma façade et allumé une bougie. Je voulais croiser le voisinage que je ne connais pas encore bien. Les déguisements était tous plus au moins originaux. Une quinzaine d’adolescents, enfants et parents se sont arrêtés pour remplir leurs sacs de sucreries. Heureusement, j’avais trouvé quelques jours avant un gros paquet de bonbons aux emballages décoratifs chez Lidl.

 

Voici les 6 phrases que j’ai entendues (classées de la plus banale à la plus spéciale):

1 « Un bonbon ou un sort »

→ Cette phrase est de tradition, d’où son classement. En anglais: « Trick or treat! »

Bonjour, joyeux Halloween !.

3 Des bonbons s’il vous plait

4 Oaaaah !

5 Un bonbon vous mange.

6 Un bonbon sinon je pirate ton compte Snapchat !

 

 

 

Ma définition de l’automne


Capture d_écran 2017-05-13 à 20.34.47

L’Art de flâner


Fermer ses vêtements et se cacher derrière eux. Marcher au gré du vent et d’une pluie battante.  Suivre la valse des feuilles et leurs va-et-vient. Actionner les essuie-glaces, modifier l’extérieur et sa perspective. Observer les parapluies sous les méandres d’un ciel orangé et d’un soleil épuisé. Entendre le bois qui crépite et le voir se dissoudre. Enfiler ses chaussettes et se glisser sous un plaid. Boire des boissons chaudes sous un toit qui apaise.  Passer sous une eau brûlante, se réjouir d’un plat onctueux et voir venir l’hiver.